Opéra Garnier

L’Opéra Garnier a été construit lors de la grande réforme de la capitale française orchestrée par Napoléon III et le baron Haussmann au XIXe siècle. Construit en 1862 par le jeune architecte Charles Garnier dans le style Second Empire. Il fût achevé en 1875 aux premiers jours de la Troisième République. C’était alors le plus grand opéra au monde.

Il est le treizième théâtre de l’Opéra de Paris depuis sa fondation par Louis XIV en 1669. Il a été construit sur l’ordre de Napoléon III dans le cadre du grand projet de reconstruction parisien mené par le Baron Haussmann. Le projet d’opéra a été mis au concours et remporté par Charles Garnier, un architecte inconnu âgé de 35 ans. Les travaux de construction, qui durèrent quinze ans, de 1860 à 1875, furent interrompus par de nombreux incidents, dont la guerre de 1870, la chute de l’Empire et la Commune. Le Palais Garnier a été inauguré le 15 janvier 1875. Il faut noter que cet édifice massif a été construit sur une rivière souterraine qui continue d’alimenter un lac souterrain. Créé par Gaston Leroux, Le Fantôme de l’Opéra, , continue, dit-on, d’y mener ses  activités.

Architecture

Le style second empire fit date en matière d’architecture d’opéra en particulier grâce à l’Opéra Garnier devenu une référence en ce domaine.

Le théâtre est richement décoré. Le grand escalier, dont les dix premières marches forment une cage d’escalier pompeuse, débouche sur le grand foyer qui ouvre sur les loges aux moulures fleuries.
A l’extérieur comme à l’intérieur le jeu de la pierre blanche et des marbres colorés avec les bronzes dorés des statues souligne la majesté des proportions. Les nouvelles fresques du plafond aux couleurs vives furent conçues et réalisées par Marc Chagall en 1964. Au milieu est suspendu un immense chandelier de cristal de six tonnes.

“L’Opéra”

L’Opéra est une académie de musique et de danse ainsi qu’un lieu d’enchantement imprégné de la passion qui anime les arts lyriques depuis leur origine. Des compositeurs et chorégraphes de génie, grands instrumentistes, chanteurs et danseurs y ont donné le meilleur d’eux même dans un éventail de registres allant du désespoir au sublime. C’est ainsi que les plus spectaculaires intrigues d’un monde romantique se nouèrent et se dénouèrent sur scène, dans les loges d’artiste ou de spectateur et dans les ailes de ce palais mythologique.

Il n’est pas aisé d’obtenir des billets pour un ballet. En revanche, à défaut d’en obtenir, ne manquez pas de goûter à l’ambiance d’or et de velours rouge du bâtiment lui-même (le hall principal est ouvert de 11h à 16h30).

Quelques chiffres :

Surface: 11 237 m2
Longueur: 173 m
Largeur maximale: 125 m
Hauteur des fondations à la lyre d’Apollo: 73,6 m
Grand escalier: 30 m de haut
Grand foyer: 18 m de haut, 54 m de long, 13 m de large
Auditorium: 20 m de haut, 32 m de profondeur, 31 m de large (maximum)
Poids du lustre : 8 tonnes

La construction s’accompagne de l’ouverture d’une grande avenue qui, à l’époque, relie le Palais des Tuileries au nouvel opéra. Brûlé en 1871, pendant les jours violents de la Commune de Paris, le Palais des Tuileries n’a plus aujourd’hui que son jardin.

Pour la construction de cette avenue, tout un quartier a été détruit

L’Opéra de Paris est un bâtiment qui réunit différents styles, un peu baroque, une petite copie de la Renaissance italienne. En tout cas une belle œuvre, avec une façade ornée de sculptures qui à l’époque scandalisaient les puritains et une décoration intérieure impressionnante.

Le grand escalier central est célèbre pour sa disposition, ses marbres, ses peintures et ses mosaïques.

La salle d’exposition, encore plus impressionnante, est toute dorée et rouge, avec un plafond qui contraste avec le reste du décor. Chagall y a peint ses anges et ses personnages légers et flottants.

Assister à un spectacle

Si vous le pouvez, pendant votre séjour à Paris, assistez à un spectacle à l’Opéra Garnier.

L’hiver est la période idéale pour profiter de la richesse du programme culturel de Paris.

Comment s’habiller

Habillez-vous comme si vous dîniez dans un restaurant chic. Puisque vous êtes venue de si loin, choisissez une belle robe et profitez de la soirée. Aucun costume n’est requis pour les hommes. Et à la récréation, prenez une coupe de champagne au bar de l’opéra.

Mythes et légendes

Parmi les légendes et les mythes parisiens, certains se rapportent à l’Opéra Garnier.

Le fait que Garnier soit le treizième opéra construit à Paris a contribué à l’émergence de superstitions et de légendes autour du monument. Un accident mortel survenu en 1896 a encore desserré l’imagination. Cette année, le 20 mai, le contrepoids de l’énorme lustre de la salle d’opéra a été brisé lors d’un spectacle qui a frappé la personne occupant le siège numéro 13. Pendant un certain temps, des commentaires ont été faits sur la malédiction, les bruits et les chuchotements dans les couloirs des loges.

Ce fait a probablement été la source d’inspiration de Gaston Leroux pour son célèbre livre Le Fantôme de l’Opéra.

Garnier est également lié au mythe d’un lac souterrain à Paris.

Le sol dans cette région était très humide et, pendant la construction de l’opéra, pour canaliser l’humidité et éviter les infiltrations, un immense “bassin” a été construit sous la scène de l’opéra. Aujourd’hui, ce pool existe toujours et a plusieurs fonctions. Une fois par mois, les pompiers y font leurs exercices pour rechercher des survivants dans les souterrains inondés. Il sert également de réservoir en cas d’incendie.

Comment visiter l’Opéra Garnier

Vous pouvez visiter l’Opéra de Paris comme si vous visitiez n’importe quel monument. Il n’est pas nécessaire d’aller à un spectacle pour voir l’intérieur.

Le billet pour le visiter coûte 14 euros. L’opéra est ouvert tous les jours de 10h à 17h.

Place de l’Opéra, 75009 Paris
Bus : 20, 21, 22, 27, 29, 42, 52, 66, 68, 81, 95
Métro ligne 3, 7, 8 : Opera
RER A : Auber
https://www.operadeparis.fr/